top of page
  • Elisabeth Legrain

L'anxiété

L'anxiété peut être diffuse, persistante, irrationnelle et concerner la plupart des situations de la vie quotidienne. On parle alors d’anxiété généralisée. Cette angoisse impossible à contrôler est source de souffrance et rend impossible tout plaisir.

L’anxiété peut également se fixer sur une ou plusieurs situations très précises dont la présence va provoquer des symptômes intenses. Ce sont les troubles phobiques. La phobie devient grave lorsqu’elle oblige la personne touchée à restreindre ses activités.

Parfois, l’anxiété se concentre de manière intense sur une période très courte, quelques minutes à peine. Sans signe annonciateur, elle surgit violemment et provoque des symptômes qui peuvent simuler une crise aiguë de maladie cardiaque, pulmonaire ou neurologique. Ce sont les troubles paniques, également appelés attaque de panique ou crise d’angoisse paroxysmique.

Quelle que soit la forme de l’anxiété, ses manifestations sont souvent similaires. Aux symptômes psychologiques (angoisse, peur, nervosité, difficultés à se concentrer, irritabilité, distraction) s’ajoutent des symptômes physiques parfois éprouvants : palpitations cardiaques, tension musculaire, sensation d’étouffement, sueurs, bouffées de chaleur ou de froid, sensation de boule dans la gorge ou dans l’estomac, insomnies, etc.


Dans certains cas, l’anxiété ne provoque pas ce type de symptômes mais entraîne la mise en place d’une action répétitive destinée à la soulager de manière temporaire. Ce sont les troubles obsessionnels compulsifs ou TOC. Le rituel adopté se répète de plus en plus souvent et finit par gêner la vie sociale et professionnelle du patient, qui vit son anxiété dans le secret et la honte.

Les causes de l'anxiété sont variables. Il peut s'agir ​d'une situation de stress avec épuisement physique et/ou psychique (stress au travail, situation professionnelle précaire, stress dans l'accompagnement d'un proche malade, etc.) ; d'une maladie ou du décès d'un ami ou d'un membre de la famille ; d'une nouvelle étape de la vie (retraite, divorce, départ d’un enfant de la maison, etc.) ; de changements hormonaux (adolescence, ménopause) ; d'une expérience négative (agression physique et/ou verbale, violence dans le couple, harcèlement, etc.) ; d'affections psychiques (dépression, schizophrénie, trouble bipolaire) ; de l'existence de conflits psychiques non résolus à des stades fondamentaux du développement d'un sujet.


Ces conflits, parmi lesquels figurent l’angoisse de séparation et la crainte de perdre un être aimé, peuvent émerger de façon spontanée ou à la suite d’une expérience traumatisante particulière.

91 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le psycho-traumatisme

Le psycho-traumatisme est un ensemble de sauvegarde d'ordre psychologique, neurobiologique et physiologique qui peuvent ...

La thérapie de Couple

La thérapie de Couple est une aide psychologique dans les couples qui donne un espace et un temps protecteurs face aux difficultés des ...

La dépression

La dépression est une maladie psychique fréquente qui par ses troubles de l'humeur, perturbe fortement la ...

Comments


Pour recevoir les nouveaux articles,
INSCRIVEZ-VOUS à la liste de diffusion

bottom of page